L'épiphanie, encore une fête païenne ? en effet les références les plus anciennes se réfèrent aux Saturnales romaines, fêtes traditionnelles du mois de janvier pendant lesquelles on choisissait un esclave, un jeune soldat ou un condamné à mort comme roi d'un jour :il pouvait émettre toutes sortes de souhaits ou même donner des ordres à son maître..mais attention,le lendemain il retrouvait son statut ou se retrouvait châtié ou pire.mais cela bouleversait la hiérarchie sociale l'espace d'une journée..La tradition chrétienne s'est greffée sur cette fête païenne venue d'Orient !

D'après l'évangile selon Matthieu les sages auraient été guidés par une étoile pour rendre hommage au "roi des juifs" et lui apporter de riches présents.Ils ne deviennent "rois" qu'au IIIème siécle et c'est au Vème siècle qu'on leur attribua les noms de Melchior,Balthazard et Gaspard..et c'est depuis le XIVème siècle que la galette est partagée.

Chez nous, dans le nord de la France , nous mangeons la galette des rois et quand j'étais enfant la galette était juste faite d'une pâte feuilletée légère simplement dorée au four et maintenant elle est fourrée de crême frangipane ou autre..

Dans le sud de la France c'est plutôt le gâteu ou couronne des rois, brioche aux fruits confits avec pépites de sucre..

Alors et vous laquelle préférez-vous? j'aime les deux mais avec une nette préférence pour la galette bien chaude.

Profitant de la venue de notre fils et de sa petite Clémentine nous tirâmes les rois

et deviner qui fut la reine ?

Janvier 0165

oui, bien sûr, vous aviez deviné..

Clémentine reine (4)

 et ça la réjouit..

Clémentine reine (5)

et voilà la fève choisie par notre boulanger : un smiley !

Celui qui trouve la fève est le roi ou la reine..une exception cependant..

La galette offerte par les pâtissiers de Paris à l'Elysée ne contient pas de fève pour éviter de couronner  un président ! 

 

Retour à l'accueil